Article dans la Dépêche du Midi

La Dépêche du 11/12/2015
Riquet : après le livre et le docu, le film

201510111471-full
Au commencement, il y eut un livre, consacré à Pierre-Paul Riquet, écrit par Michèle Teysseyre, biographe fascinée par cet ingénieur de génie. Et puis, il y eut des rencontres, entre passionnés de l’œuvre de Riquet, en particulier Jacques de Grenier, président de l’association «un film sur Riquet», cette auteure et le producteur-réalisateur Jean Périssé.

 De cette fusion alchimique est né un film documentaire, «la fabuleuse histoire de M. Riquet», sorti en février 2014 et qui connu un réel succès, notamment grâce à une diffusion télé.
Ce docu, pour la dernière fois, était projeté hier soir sur les berges du canal, au Somail, et ce fut l’occasion pour le trio comédien-producteur-scénariste d’annoncer un projet, alléchant, de film de cinéma consacré à Riquet.Le «teaser», la bande-annonce, sera tourné la semaine prochaine durant 4 jours et c’est celui incarna Riquet dans le docu, celui qui fut «saisi» par les lettres qu’il écrivit à Colbert qui incarnera, de nous, le créateur du canal du Midi.

Si Bernard Le Coq a accepté de «signer» pour être le héros du «Songe de Naurouze», c’est parce qu’il a non seulement adopté les «fous» qui se sont lancés dans l’aventure de ces deux films, mais aussi parce que «le personnage de Riquet, le technicien ingénieur, donne envie d’aller plus loin». Et puis, a-t-il ajouté hier, avec humour, «il faut relancer la mode des perruques frisées».

Effectivement, les films dits «d’époque» ne font plus guère recette. Mais cela ne fait pas peur à Jean Périssé, résolu de mener son projet à terme, qui tombe à point au moment où le grand Languedoc est en train de se reformer.

C’est précisément en 1 673 que se nouera l’intrigue et que se déroulera l’histoire de cette fiction, fruit d’une enquête sur la personnalité de Riquet, ce «rêveur arrivé au bout», tout en «allant dans les profondeurs des strates du temps». Sachant que la nature, la beauté et l’omniprésence de l’eau en Montagne Noire seront le gimmick d’une fiction unique en son genre.

«C’est la première fois qu’un film, voire deux, sont commandé par des passionnés, par une association constituée de personnes passionnées par leur pays, et amoureuses de leur canal», s’est réjoui le producteur.

Forcément, il est en quête de fonds. Il mise sur la télévision (qui finance 90 % des films) et sur les acteurs locaux et s’étonne du désintérêt de certains, comme la communauté d’agglomération de Narbonne. Mais c’est un autre sujet.

Le comédien Bernard Le Coq, Jean Périssé (auteur, réalisateur et producteur) et Michèle Teysseyre (co-scénariste) étaient hier au Somail pour la dernière projection du film «la fabuleuse histoire de M. Riquet» et pour annoncer la «suite»…

cinéma

Jean Périssé Producteur et réalisateur de films Le chiffre : 4
« Pierre-Paul Riquet est comme nous. Il avait des rêves qu’il voulait emmener au bout. Et il a tout fait pour y parvenir »
jours> De tournage. La semaine prochaine, au fil du canal et pour créer le «teaser» du film… Un très-court métrage destiné à donner envie de plus.

Ce contenu a été publié dans Presse écrite, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.